La danse des saisons : Imbolc ou les prémisses du printemps

Avez-vous remarqué la danse des saisons ? Celle qui donne le tempo de la nature et marque si bien chaque moment de notre année. Nous avons la chance, dans nos contrées, de vivre une si belle diversité au fil des mois. C’est un rythme, une valse entre notre terre-mère et le soleil, observée par la Lune et les étoiles. Dès le jardin d’enfant, nous apprenons à les distinguer, à les observer. Nos ancêtres ne s’y étaient pas trompés et fêtaient dès la Préhistoire ces grands moments souvent astronomiques. Cependant, dans la course effrénée qui caractérise notre époque, nous avons oublié la magie de cette danse. Certes, la météo est devenu une science retransmise jusque sur nos petits écrans portables mais elle est souvent source d’inquiétude, un sujet de conservation quand nous n’avons rien à dire ou pire un prétexte pour râler. D’autres encore, préférerons s’envoler à l’autre bout du monde pour fuir la « mauvaise » saison.

Pourtant, la danse des saisons mérite que l’on s’arrête un instant afin de la remarquer à nouveau, de faire un pas de côté afin de se laisser entraîner et de voir sa musique. Chaque saison possède la sienne. Une énergie s’y manifeste et une beauté toute particulière se cache parfois. Il faut se réjouir de cette alternance qui peut nous aider aussi à suivre des rythmes plus naturels. C’est une recherche de ma part, depuis plusieurs années. J’avoue que ce n’est pas toujours simple tant notre société va parfois à l’encontre de ces préceptes. Je me suis souvent sentie en décalage, fatiguée, inadaptée. Alors, pourquoi ne pas réapprendre à danser nous-même avec les saisons ?

Pour ce premier pas, allons découvrir ce qui se trame à la sortie de la saison froide et nous mettre en accord avec la magie d’Imbolc.

Mais qu’est-ce qu’Imbolc ?

Cette fête que l’on célèbre le 1er février (ou aux alentours) marque le retour timide du printemps. Il est vrai que le mois de février peut être encore très froid, voire parfois le plus froid de l’année. Mais tant d’indices nous indiquent que la nature s’éveille doucement. Tout d’abord, la lumière se fait de plus en plus présente. Certaines fleurs percent ça et là : les perce-neige, les crocus, le mimosa nous enivre dans le sud. Les noisetiers sont en fleurs promettant de futures récoltes gourmandes à l’automne prochain pour nous et les écureuils.

Pour les premiers peuples agraires, elle est aussi un événement : celle de la naissance des agneaux et donc le retour du lait de brebis. Effectivement, les peuples celtes (notamment Irlandais), élevaient de nombreux moutons. Quelle bénédiction pour ces femmes, ces hommes, ces enfants de pouvoir à nouveau boire du lait (car à l’époque on ne forçait pas les bêtes à longueur d’année sous des lumières artificielles) signe du retour de l’abondance après des mois de rationnement voire de privation. Le nom même d’Imbolc en Gaélique viendrait de là signifiant « lactation » ou « lait de brebis » tout comme Oimelc en saxon.

Imbolc est associé à la déesse celte Brigid ou Brigantia en Gaule. Puis, lors de la christianisation, une certaine Sainte-Brigitte prendra le relais notamment en Irlande. Dans le reste de l’Europe la Chandeleur ou Candelmas rendra honneur à la purification de la Vierge-Marie, plus précisément le 2 février.

Traditionnellement, Imbolc est une fête lustrale, un moment de purification à la charnière des mois sombres de l’hiver et du renouveau du printemps. Elle évoque également la pureté, l’espoir, une lumière dans la nuit de l’hiver, le renouveau. Le féminin y a toute sa place.

Pour ma part, c’est le festival de l’année avec lequel je me sens le plus en accord. J’aime la délicatesse qui s’en dégage. Féminin, il se rapporte aussi à la maternité et la petite enfance. Je l’imagine molletonné comme de la laine bien épaisse et aux couleurs si naturelles. Le calme règne encore avec une nature à l’aube de son effervescence.

Que faire pour cette fête ?

Pour se connecter à l’esprit d’Imbolc (ou tout autre saisons/fêtes de l’année), il n’est pas forcément nécessaire d’être un païen, un wiccan averti, un druide. Nul besoin d’adhérer à une quelconque croyance pour se relier aux saisons.

Voici une petite liste de ce que l’on peut faire :

  • Aller visiter une bergerie avec ses enfants et découvrir les agneaux tout juste nés
  • Se balader en forêt et repérer les premiers signes du réveil de la nature
  • Méditer près d’un cours d’eau et y laisser voguer de petites chandelles
  • Prendre un premier bain de soleil
  • Purifier sa maison : désencombrer, nettoyer physiquement et énergétiquement (si c’est votre sensibilité)
  • Prendre un bon bain chaud auquel on peut ajouter le précieux lait.
  • Faire le tri dans ses herbes médicinales (remettre à la nature celles qui ont plus d’un an)
  • Nettoyer ses outils de jardinage
  • Fabriquer des bougies à la cire d’abeille (ça sent tellement bon)
  • Faire des crêpes bien sur, symbole solaire si gourmand

C’est le bon moment pour abandonner ce qui n’est plus utile afin de recommencer sur de bonnes bases. L’hiver étant un moment d’introspection par excellence, vous pouvez parfaire vos objectifs pour l’année à venir et vous engager.

Vous pouvez aussi décorer un petit coin de votre maison, voire votre autel, espace de méditation si vous en posséder un avec des symboles d’Imbolc : représentation de la déesse Brigid, Perce-neige, Violette, Écorce et branche de bouleau, Saule, Chandelles blanches, Pierre de lune, Carte de tarot L’étoile, tissus de couleur verte et blanche, petits moutons en laine feutré, Cygne…

Et si le cœur vous en dit, aller pieds-nus faire une offrande de lait à la terre (là c’est effectivement bien plus païen 😉 )

 

Et vous que ferez-vous pour Imbolc ?

 

Pour prolonger la magie, voici un conte de la célèbre sorcière Starhawk traduit et adapté par Monique Tedeschi, autrice du site Chants des Fées.

L’histoire de Brigit

 

Et pour l’ambiance musicale

2 réflexions sur “La danse des saisons : Imbolc ou les prémisses du printemps

  1. Bonjour
    Enfin un signe de l’univers! Quel régale que ton blog! Serais tu intéressée pour recevoir en mp des textes de sorcières anciennes et contemporaines? Merci de ta réponse
    Viola la sorcière

    J'aime

  2. Ping : Potion verte aux milles vertus ou soupe à l’ortie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s